assurance véhicule nautique

Assurance véhicule nautique


Navigation de plaisance : comment s’assurer avec l’offre casco partielle et l’assurance casco complète ?

On compte en France plus d’un million de bateaux immatriculés dont presque 2 000 font naufrage chaque année. Et avec les beaux jours, les sorties en mer deviennent plus fréquentes.
Alors que vous possédiez un bateau ou un voilier, soyez prudent et pensez à vous assurer avant de prendre le large. Pour souscrire, des possibilités de contrat sont proposés aux usagers, le contrat de la responsabilité civile du propriétaire du voilier, la gamme casco partielle et la gamme casco complète.

N’EN DITES PAS PLUS, JE SOUHAITES ÊTRE CONTACTÉ !

Obligatoire ou pas, il faut se protéger avec l’offre casco partielle ou l’offre casco complète

En France, ce n’est pas obligatoire. Mais, s’ils sont responsables d’un accident, les navigateurs non garantis devront indemniser personnellement les victimes. Et ils ne percevront aucune indemnité si le bateau est endommagé. Les assureurs ont mis au point un contrat « plaisance » qui comporte des garanties importantes : la responsabilité civile, pour les dommages causés aux tiers, la protection casco partielle pour les dommages subis sur l’eau, le vol d’un voilier et la protection casco complète pour les sinistres et les naufrages.
Votre garantie « responsabilité civile », comprise dans votre assurance « multirisques habitation », couvre peut-être les risques de la plaisance, mais attention à ses limites : longueur du bateau, surface du voilier, puissance du moteur… Si vous êtes membre d’un club affilié à une fédération sportive, vous bénéficiez automatiquement d’une assurance, casco partielle ou casco complète, dans les deux cas, mais elles sont souvent incomplètes. La souscription n’étant pas obligatoire, bon nombre de plaisanciers ne s’assurent pas jusqu’au jour où ils font naufrage. Mieux vaut donc souscrire la gamme « casco partielle » ou la « casco complète ». C’est une sage précaution à respecter.

Un contrat spécifique : l’assistance de la responsabilité civile

Ce volet couvre votre responsabilité civile de plaisancier. Ainsi, en cas d’accident (autre bateau endommagé, membre de l’équipage blessé, rupture du mât du voilier), votre assureur indemnise les victimes. Cette garantie joue lorsque vous prêtez votre voilier à un ami. Attention, elle ne couvre pas toujours la responsabilité de vos coéquipiers : elle prend uniquement en charge les dommages corporels ou matériels causés aux tiers. Et la plupart des contrats assimilent les membres de la famille à des tiers. Il convient donc de choisir l’offre casco partielle ou l’offre casco complète pour bénéficier d’une vraie police d’assurance.
Dans la pratique, l’assurance prend en charge, le plus souvent, le préjudice subi par les membres de la famille du navigateur, mais ce n’est pas toujours le cas. C’est donc un point à vérifier au moment de signer le contrat.

L’assurance casco partielle

En ce qui concerne l’assurance casco partielle, elle prévoit le remboursement des dommages subis par le voilier sur l’eau, lors de son transport, ou pendant l’hiver. Elle intervient également si l’embarcation est perdue ou détruite par suite d’une tempête, bris de glace, abordage, incendie, etc. On peut aussi s’assurer contre le vol du bateau lui-même à condition de prendre certaines mesures de protection. Elle ne prend pas en charge les conséquences de la vétusté, du mauvais entretien, ni la perte par chute (à terre ou à l’eau) du moteur de hors-bord. Le cas de vol pour une assurance casco partielle couvre comme son nom l’indique, le vol du bateau, celui – par effraction – des objets qui sont enfermés à l’intérieur ainsi que les dégâts causés au cours d’un vol ou d’une tentative de vol à bord d’un voilier. Si vous êtes propriétaire d’un bateau hors-bord, vous pouvez également assurer le moteur, à condition toutefois qu’il soit muni d’un dispositif de protection.

La prévoyance casco complète

La gamme casco complète est associée à l’assurance « responsabilité civile » ou « corps ». Qu’il s’agisse des garanties défenses et secours; des frais de retirement couvrant l’enlèvement de l’épave, des indemnités d’assistance au navire et remorquage du bateau, de l’individuel accident. D’autres garanties peuvent aussi figurer, comme le cas de la protection juridique, grâce à laquelle le plaisancier est défendu par son assureur, qu’il soit victime ou responsable d’un accident. Elle joue aussi dans d’autres circonstances, par exemple en cas de litige avec le constructeur si le voilier que vous venez d’acheter recèle un vice caché. La garantie « frais de retirement », qui couvre jusqu’à un certain plafond des frais mis à la charge de l’assuré pour enlever l’épave du bateau après un accident peut également figurer dans un contrat de plaisance. De même, l’assurance casco complète comprend souvent le remboursement des frais de sauvetage du navire. Les plaisanciers qui le souhaitent peuvent en outre se garantir contre les dégâts survenus au voilier au cours de ses déplacements terrestres, par remorquage. Enfin, les contrats « plaisance » incluent souvent une garantie d’assistance qui comprend: le rapatriement des blessés, la mise à disposition d’un skipper pour ramener le bateau après un accident, l’expédition de pièces détachées, etc. Toutefois, cette garantie est valable sous certaines conditions.

Pour toutes demandes, vous pouvez nous téléphoner au 022 575 40 50 ou demandez à être recontacté en remplissant ce formulaire :